Je me déconfine ! acte 3

 Après des mois d'engourdissement,  c'est comme si je ne savais plus comment déployer mes ailes ! 

 

Ma première idée venant tout droit de mes acquis de professionnelle, est de penser "sur quelles ressources peux-tu t'appuyer?", ma deuxième, c 'est " ne réfléchis pas, mets toi en marche!", la 3ème "laisse toi guider par ton intuition!".  

 

Je le sais, un nécessaire préalable est à définir avant toute action : clarifier mon intention,  le but que j'envisage d'atteindre. 

Je dirai ce matin, retrouver la joie et l'enthousiasme, ressentir mon énergie vitale irriguer mon présent dans  mon corps, mon cœur, ma tête. 

 

Mon corps: l'Enseignement du Qi Qong et du yoga m'a appris à porter mon attention sur mon corps, dans la conscience de ce qui subtilement se manifeste et dans la présence à ma respiration . Marcher d'un bon pas, alerte et souple, respirer à pleins poumons, sentir mon corps se délier, quel plaisir à retrouver! Quelle que soit la longueur et la durée de mon déplacement, c'est l'intention et la concentration dans ce que je vis à l’instant présent qui donnent toute la dimension à cet acte de marcher réduit le plus souvent à un automatisme ! 

Ma banlieue est verte,  les arbres de la forêt alentour attendent ma visite pour me transmettre  leur force , leur énergie. Cette enivrante odeur d'humus que la pluie exhale, est à portée de nez.    

 

Mon cœur:  quelques inspirations profondes pour aller le ressentir puis avec légèreté  percevoir ma cage thoracique qui s'ouvre au rythme de ma respiration.  Tournée vers lui avec attention, je sens mon cœur, doucement s'étaler,  s'amplifier,  occuper tout l'espace qui lui convient,  immense dans l'amour à partager.  Les émotions s'invitent dans cette ouverture du cœur, et quelques forteresses cèdent avec des larmes de purification et de libération, des sourires à la commissure des lèvres signent un apaisement intérieur après la tempête .

 

Ma tête : la méditation,  la contemplation, la prière dans le silence d'un lieu inspirant met mon esprit au repos. Présence à soi présence à la Présence!

Je peux m'accorder de vivre ce temps, accompagné par un mouvement du corps (debout, assise, à genoux, fléchie, les bras venant prolonger ce mouvement) alliant corps et esprit. Je peux au gré de ce qui s’impose sur le moment, nourrir ma méditation de lecture des textes sacrés, ou d’auteurs inspirants.  

 

Lors de ce long week-end de l’Ascension j’ai comblé un peu de mes lacunes culturelles en visitant les Collégiales de Poissy et de Mantes situées à quelques encablures de mon chez moi . J’ai ressenti beaucoup de bienfaits à admirer l' œuvre de ces grands bâtisseurs du 13ème siècle, l'une invitant à l'intériorisation, l'autre à s'élever vers le ciel. Beau mouvement ascendant et descendant si nourricier. Les deux d'une incroyable élégance architecturale. 

 

Cette visite a participé à ma "remise en marche" comme cette invitation spontanée à un moment partagé entre femmes qui a trouvé un accueil des plus chaleureux auprès de 5 d'entre elles qui pour des raisons différentes passaient ce we dans un certain isolement. 

Qu'en dire ? si ce n'est que j'ai suivi mon intuition du moment , que je me suis mise à l'écoute de mon ressenti et de ce qui semblait bien résonner en moi, acceptant de sortir de mon confort et de m'ouvrir à l'inattendu.

 

Je fus largement récompensée par la joie de contempler le Beau,  et par celle de vivre le Bon,  en créant du lien par des échanges authentiques et sincères,  laissant en moi comme une trace de bonheur, de ce bonheur simple des  petites choses, des petits pas. 

La Vie aurait -elle repris son cours dans la fluidité ?

 

Cette histoire partagée de déconfinement sera -t-elle suivie d'un prologue ? Je laisse mon intuition me dire ce qui est  juste.